Reconstruction après cancer du sein

La reconstruction est de plus en plus proposée afin de restaurer la féminité de femmes mutilées après une chirurgie mammaire pour cancer.

Reconstruction après cancer du sein

Title:

Description:

Reconstruction après cancer du sein à Bordeaux

La reconstruction mammaire fait partie intégrante de la prise en charge globale du cancer du sein. Elle a pour objectif de restituer à la patiente un sein aussi proche que possible du sein controlatéral, tant sur le plan du volume, de la forme, de la couleur et de la consistance. Elle ne restitue par contre ni la sensibilité, ni la fonction de la plaque aréolo-mamelonnaire.

La reconstruction mammaire a 3 objectifs :

  • Reconstruire le volume du sein.
  • Harmoniser les 2 seins (symétriser le sein controlatéral).
  • Reconstruire la plaque aréolo-mamelonnaire (PAM).

Reconstruction après cancer du sein à Bordeaux

La reconstruction mammaire fait partie intégrante de la prise en charge globale du cancer du sein. Elle a pour objectif de restituer à la patiente un sein aussi proche que possible du sein controlatéral, tant sur le plan du volume, de la forme, de la couleur et de la consistance. Elle ne restitue par contre ni la sensibilité, ni la fonction de la plaque aréolo-mamelonnaire.

La reconstruction mammaire a 3 objectifs :

  • Reconstruire le volume du sein.
  • Harmoniser les 2 seins (symétriser le sein controlatéral).
  • Reconstruire la plaque aréolo-mamelonnaire (PAM).


Il existe trois grands groupes de techniques de reconstruction :

  • Les reconstructions par prothèse, mise en place soit d’emblée, soit après un temps d’expansion cutanée.
  • Les reconstructions dites autologues, c’est-à-dire utilisant les propres tissus de la patiente :
    • Lambeaux : DIEP ou grand dorsal.
    • Lipofilling : injection de graisse.

Une reconstruction mixte est possible. Il s’agit d’une association des deux types de reconstruction, par exemple, grand dorsal et prothèse.


Reconstruction par prothèse

  • Il s’agit d’une technique simple mais réalisable uniquement lorsque la peau est de bonne qualité.
  • La cicatrice de mastectomie sera utilisée afin de ne pas en créer une supplémentaire.
  • Le choix de la prothèse se fera avec le chirurgien.
  • L’implant est placé derrière le muscle de façon à ce qu’il y ait le plus de tissu en avant de la prothèse.
  • Parfois, une prothèse temporaire ou prothèse d’expansion, peut être mise en place dans un 1er temps. Elle permet à la peau de s’expandre progressivement lors de gonflages hebdomadaires au cabinet. Lorsque la peau s’est bien assouplie, on peut alors procéder à une nouvelle intervention pour placer une prothèse définitive.

Reconstruction par lambeau

Les lambeaux sont indiqués lorsque la peau du thorax est de mauvaise qualité, trop fine ou endommagée par la radiothérapie. Les lambeaux permettent d’apporter des tissus sains et de la peau soit pour recouvrir la prothèse dans le cadre d’un grand dorsal ou en quantité suffisante pour reconstruire complètement le sein dans le cadre d’un DIEP.

Reconstruction par DIEP

La reconstruction par DIEP utilise l’excès de peau et de graisse abdominales autour du nombril et en dessous. Ces tissus sont vascularisés par une artère et une veine qui vont être sectionnées pour ensuite être de nouveau suturées par microchirurgie sur des vaisseaux proches du sein à reconstruire. C’est ce que l’on appelle un lambeau libre. Le site donneur est fermé directement comme une plastie abdominale classique.

  • Cette technique s’adresse à des patientes non fumeuses présentant un excès cutanéo-graisseux abdominal.
  • L’intervention se déroule sous anesthésie générale et dure au moins 6 heures. La présence de 2 chirurgiens expérimentés est indispensable.
  • La palette de peau et de graisse est prélevée au niveau de l’abdomen par le premier chirurgien, comme pour une plastie abdominale classique. Pendant ce temps, le deuxième chirurgien repère et dissèque les vaisseaux receveurs situés derrière les côtes.
  • Puis le lambeau est mis en place et les vaisseaux sont suturés sous microscope, de façon à rétablir la vascularisation du lambeau.
  • L’hospitalisation sera d’environ 5 jours.
  • Une surveillance attentive du lambeau est nécessaire les premiers jours en hospitalisation.

Reconstruction par lambeau de grand dorsal avec prothèse

Après une mastectomie, si la peau restante est trop fine ou abîmée par la radiothérapie, il est nécessaire d’apporter des tissus de bonne qualité pour recouvrir l’implant. Le lambeau de grand dorsal est constitué du muscle grand dorsal et la peau du dos en regard. Il permet d’apporter des tissus sains et bien vascularisés pour couvrir la prothèse. Le prélèvement d’un seul muscle grand dorsal n’entraîne normalement pas de gêne fonctionnelle dans la vie quotidienne.

  • La cicatrice de prise du lambeau de grand dorsal sera cachée dans le soutien-gorge.
  • La cicatrice de mastectomie sera utilisée afin de ne pas en créer une supplémentaire.
  • L’intervention se déroule sous anesthésie générale et dure 3 à 4 heures.
  • L’hospitalisation sera de 3 nuits.
  • L’implant est placé derrière le muscle de façon à ce qu’il y ait le plus de tissu en avant de la prothèse.

Reconstruction par lipofilling

Le tissu mammaire est constitué de glandes mammaires et de graisse. La reconstruction du sein par lipofilling consiste à prélever de la graisse par lipoaspiration puis à la réinjecter dans les seins après l’avoir centrifugée et filtrée. La graisse réinjectée se comporte alors comme une greffe de tissu graisseux et restera en place à vie.

Pour augmenter la prise de greffe, il est important que les tissus soient bien vascularisés, le tabagisme est donc proscrit.

Il est souvent nécessaire de réaliser plusieurs séances (3 à 4) pour obtenir un volume suffisant. La patiente devra présenter un morphotype adapté avec suffisamment de réserve graisseuse.

  • Les cicatrices de liposuccion font en moyenne 0,5cm et sont quasiment invisibles. Les cicatrices pour la réinjection sont invisibles.
  • Un vêtement compressif est laissé en place après l’intervention sur les zones aspirées et un soutien-gorge de contention seront à porter pendant un mois.
  • Un oedème (gonflement) important surviendra à la fois sur les zones lipoaspirées et sur la poitrine. Il disparaitra dans les 2 mois suivant l’intervention.
  • Le résultat définitif en termes de volume et de rétraction cutanée ne s’évaluera qu’au bout de plusieurs mois.
  • La graisse réinjectée est une greffe vivante, et donc sensible aux variations de poids. Il sera donc essentiel de maintenir ensuite un poids le plus stable possible.

Reconstruction de la plaque areolo-mamelonnaire

La symétrisation de l’autre sein pourra parfois être réalisée pendant le même temps opératoire. La symétrisation du sein contro latéral et la reconstruction de la plaque aréolo mamelonnaire seront à prévoir s’ils n’ont pas pu été réalisés lors de la 1ère intervention. La reconstruction de la plaque aréolo mamelonnaire est l’étape finale du processus de reconstruction mammaire. La plaque aréolo-mamelonnaire est constituée de l’aréole et du mamelon.

Pour reconstruire l’aréole, on peut :

  • Réaliser un tatouage.
  • Faire une greffe de peau (prélevée sur une zone possédant une teinte proche de l’aréole contro-latérale).

Pour reconstruire le mamelon, on peut :

  • Faire un lambeau local c’est-à-dire, utiliser la peau adjacente que l’on replie pour créer un relief.
  • Utiliser une partie du mamelon contro-latéral (lorsqu’il est de taille suffisante) que l’on greffe.

Le choix de la technique sera décidé lors de la consultation avec votre chirurgien de la Clinique George V de Bordeaux. Un pansement cousu ou “bourdonnet” est laissé en place pendant 4 jours en cas de greffe. Le pansement une fois retiré, la douche est autorisée quotidiennement et les pansements pourront être réalisés seule à la maison avec un tulle gras.

Le résultat définitif (couleur et texture) ne s’observe qu’au bout de 3 mois environ. Une aréole reconstruite ne pourra jamais avoir la même sensibilité que l’aréole préexistante.


Avant
Après




Vous découvrir à nouveau






Vous découvrir à nouveau





+33 (0) 5 35 54 97 27

163 Boulevard George V, 33000 Bordeaux

Prendre RDV avec le Dr Drossard

Prendre RDV avec le Dr Fleury


+33 (0) 5 35 54 97 27

163 Boulevard George V, 33400 Bordeaux

Prendre RDV avec le Dr Drossard

Prendre RDV avec le Dr Fleury



© Copyright 2020 Clinique George V par agence Le Chirurgien Digital – tous droits réservés.




© Copyright 2020 Clinique George V par agence Le Chirurgien Digital – tous droits réservés.